"On assiste à un vrai changement culturel des TPE-PME vis-à-vis de la paie"

Vincent Vibert Paiexpert PAYJOB

Fort d’une dizaine d’années d’expérience en gestion de la paie et des ressources humaines, essentiellement acquise au sein de cabinets d’expertise-comptable, Vincent Vibert a créé en 2013 Paiexpert.Il revient sur les grandes tendances du marché de l’externalisation des métiers de la paie, notamment sur un segment qui lui est cher, celui des TPE-PME, avec lesquelles il affectionne particulièrement l’interaction quotidienne en support de leurs problématiques RH.

 

PAY JOB – La paie est-elle, à votre connaissance, toujours la fonction la plus externalisée ?

Vincent Vibert – En pratique, dans le monde des TPE-PME, la comptabilité est le premier service à être confié à un prestataire : toute société se doit de tenir une comptabilité et, bien souvent, elle fait appel à un cabinet d’expertise-comptable afin de se concentrer sur son cœur de métier. Or, on a tendance à intégrer la paie dans le pôle comptabilité, bien qu’il s’agisse de deux métiers bien différents. La nécessité de tenir une comptabilité intervient dès la création de l’entreprise, alors que celle de la paie n’arrive que lors de la première embauche d’un salarié. C’est pourquoi, historiquement, c’était souvent le cabinet d’expertise comptable qui jouait aussi le rôle de gestionnaire de paie pour ses clients.

La situation est aussi très différente suivant la taille des entreprises :

  • les très grandes, au-delà de 2 000 salariés (pour donner un ordre d’idée), vont plutôt internaliser la gestion de paie ;
  • les entreprises de taille intermédiaire, disons à titre d’exemple entre 500 et 2 000 salariés, vont privilégier une externalisation partielle (de l’outil informatique et de l’assistance par exemple) ;
  • pour les plus petites, c’est l’intégralité de la gestion paie, associée à une assistance en ressources humaines, qui fait l’objet d’une externalisation totale.

 

Qu’est-ce qui a changé depuis dix ans dans le monde de l’externalisation de la paie ?

Le monde de la paie est en perpétuelle évolution. Malgré le fameux « choc de simplification » annoncé par l’État, on dénombre aujourd’hui plus de 4.000 articles dans le code du travail. À ces derniers, qu’il convient bien entendu de connaître, il faut rajouter accords nationaux, accords collectifs et règles jurisprudentielles dont le nombre ne cesse d’augmenter. Parallèlement, les différentes alternances politiques n’aident en rien cette gestion, chaque parti tendant à défaire ce qu’a fait l’autre. Cette spirale inflationniste complique les tâches quotidiennes des gestionnaires de paie et rend cette mission de plus en plus ardue, compte tenu des risques qui peuvent en résulter.

C’est pourquoi depuis près d’une dizaine d’années, la majeure partie des cabinets d’expertise-comptable a tendance à délaisser cette fonction « paie », afin de se concentrer, eux-mêmes, sur leur cœur de métier : la comptabilité.

La Paie, autrefois mission annexe, est désormais devenue une mission à part entière et reconnue, synonyme de valeur ajoutée.

La demande des clients a-t-elle évolué en conséquence ?

Oui, on assiste à une vraie prise de conscience de ce que peut apporter le service d’un Expert Paie auprès d’une TPE-PME. Nos clients se rendent compte que la paie ne se résume pas à la « simple » émission d’un bulletin et que l’exactitude de celui-ci est la première garante du climat social : cette condition n’est pas suffisante, mais elle est nécessaire. Je crois donc que cette autonomisation de la fonction « paie » va de pair avec l’importance accrue accordée au facteur humain dans l’entreprise.

Par ailleurs, les petites structures, qui n’ont pas les ressources humaines et financières nécessaires à la mise en place d’un pôle RH en interne, ont quotidiennement besoin d’assistance et de conseil sur leurs embauches, leurs départs, leurs contrats de travail, la gestion des congés payés, des congés maladie, … L’interlocuteur étant pratiquement toujours le dirigeant, ou le DRH lorsqu’il y en a un : il s’agit bien d’une fonction d’accompagnement de la Direction.

 

Comment se recompose ce marché de l’externalisation paie ?

On voit apparaître des sociétés dédiées à l’externalisation de la paie pour les TPE-PME – comme il en existe depuis longtemps pour les plus grandes entreprises – à l’instar de PAIEXPERT, mais en petit nombre.

En effet, cette fonction requiert beaucoup de connaissances, de réactivité, et surtout de fiabilité. L’externalisation de la paie repose également sur une relation de confiance et sur un fort engagement de confidentialité.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la clientèle s’acquiert essentiellement par réseau (avocats, experts-comptables, cabinets de recrutement, centre de formations, bouche-à-oreille …).

De ce fait, de plus en plus de TPE-PME confient leur comptabilité et la gestion de leur paie à deux prestataires différents. Pour les entreprises, il n’y a aucune différence : il avait déjà deux interlocuteurs au sein d’un même cabinet, il en a désormais deux dans deux structures différentes. Et tout le monde travaille ensemble en « partenaires » privilégiés. On assiste à un vrai changement culturel de ce point de vue, avec de nouveaux modèles de fonctionnement, au bénéfice d’un réel accompagnement des entreprises dans leur développement.

 

Crédit illustration : ©bakhtiarzein/Fotolia