Sabrina QUENETTE: Ce qui me plaît, c’est la diversité du travail

foto-Sabrina Quenette
Sabrina Quénette a débuté sa carrière dans les RH par un poste de chargée de recrutement, avant de se tourner vers les métiers de la paie. Depuis plus de 4 ans, elle a exercé le poste de gestionnaire de paie et social au sein de plusieurs cabinets d’expertise comptable. Elle revient sur son parcours.

Comment êtes-vous devenue gestionnaire de paie?

C’est un peu le hasard qui m’a fait suivre cette voie. Après plusieurs années en recrutement, ce métier devenait difficile à concilier avec ma vie personnelle avec des entretiens en fin de journée (j’ai 2 filles que j’élève seule). Comme mon métier de base état l’assistanat de direction, j’ai décidé de me réorienter et de postuler sur ce type de poste. J’ai répondu à une offre pour un cabinet d’expertise comptable. Très vite un des experts comptable, que je remercie encore, m’a formé aux techniques de paie et au social. Un an après, je gérais l’intégralité du social des clients du Cabinet (environ 70 clients).

D’après vous, quelles sont les qualités importantes pour exercer ce métier ?

Ce qui me semble le plus important c’est la rigueur. Gérer la paie, ce n’est pas juste saisir 3 chiffres dans des cases. Il s’agit d’être le garant des données du bulletin et ensuite des déclarations sociales qui en découlent.

Quel est l’aspect qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Ce qui me plait le plus, c’est la diversité du travail, tant dans les missions que dans les clients.

Vous avez travaillé plusieurs années en cabinet d’expertise comptable. Quel est la particularité de cet environnement ? quels facteurs vous semblent les plus importants pour y réussir ?

Contrairement à l’entreprise, en cabinet il y a plusieurs clients. Aujourd’hui, je travaille sur 20 dossiers, de la poissonnerie de 6 personnes au cabinet d’architecture de 37 collaborateurs, en passant par un salon d’esthétique de 12 salariés. Par conséquent chaque dossier est différent. Le plus important est de bien connaitre son client. Plus on connait son client, plus le dossier tourne bien et plus il est possible d’anticiper les demandes du client.

Parmi les logiciels que vous avez utilisés, lequel avez-vous préféré ? pour quelles raisons ?

Quand je suis arrivée dans mon Cabinet actuel, j’ai été formée à COALA. Puis pour les besoins d’un client, j’ai été formée à SILAE. Aujourd’hui, je travaille sur ces 2 logiciels ainsi que sur CEGID et ma préférence va à ce dernier. Il est à mon sens plus complet et plus fiable que les 2 autres.

Pourriez-vous nous présenter une situation particulièrement stressante (ou difficile) à laquelle vous avez dû faire face et comment vous avez fait pour la surmonter ?

Dans ce métier, je dirais que la situation la plus stressante, c’est la fin de l’année. Une fois les paies de décembre terminées, il faut établir les charges du 4ème trimestre, vérifier les tableaux récapitulatifs URSSAF et envoyer les DADS, et tout ça avant le 31 Janvier. Le meilleur moyen de la surmonter, c’est d’anticiper, par exemple, en contrôlant régulièrement les charges afin de ne pas se retrouver en fin d’année avec un écart dont on ne connait pas l’origine.

Quelle serait pour vous la prochaine étape dans votre métier ?

Aujourd’hui, ce qui me plairait le plus, c’est d’encadrer une équipe de gestionnaires afin de former les autres comme je l’ai été moi-même.

 

 

 

 

 

écrit par Anouk Delisle

Diplômée d'un Master en droit de l'entreprise complété par une spécialisation en Ressources Humaines, elle a travaillé plusieurs années en tant que RRH au sein d'un cabinet de conseil, avant de rejoindre PAY JOB début 2016. Elle est en charge de la gestion du social (paie, contrats...) et de la communication internet.

Laisser un commentaire