« La gestion de la paie relève aujourd’hui de l’expertise juridique »

Benoit Perret, IGSLes professionnels de la paie doivent s’adapter en permanence aux évolutions légales et technologiques – des défis qui ont largement transformé le métier ces dernières années et qui nécessitent des mises à jour constantes. Les éclairages de Benoit Perret, intervenant dans le mastère RGRH de l’école IGS-RH et formateur en entreprise.

 

 

 

PAY JOB – De quelle façon le métier de gestionnaire de paie a-t-il évolué ces dernières années ?

Benoit Perret – Depuis le début des années 2000 et la mise en place des 35 heures, la législation du Code du travail ne cesse de changer. Le cadre législatif de la paie a toujours bougé, mais la vitesse actuelle des évolutions est un phénomène plus récent. Bientôt, ce sont les lois Rebsamen et Macron qui devront être assimilées. Cette complexification croissante a transformé en profondeur le métier : auparavant centré sur des tâches « mécaniques », il nécessite aujourd’hui une forte expertise – un changement qui n’est pas encore assez pris en compte par les entreprises, alors que les enjeux juridiques et financiers sont très importants. Or les entreprises qui ne font pas de veille légale régulière sont confrontées à des risques d’erreurs, sur la rémunération versée au salarié ou sur les charges sociales. Ces éléments compliquent l’acquisition et la préservation de cette expertise.

 

Comment réagissent les entreprises ?

Elles sont face à deux alternatives : soit elles continuent de réaliser la paie elles-mêmes, soit elles la confient à un prestataire. Dans ce dernier cas, on se situe dans une logique d’externalisation totale ou partielle – elles gardent alors la main sur l’alimentation des données, leur contrôle et la finalisation des démarches. On constate que les précurseurs, qui dès les années 2000 ont opté pour la délégation à des prestataires, reprennent aujourd’hui la main sur la vérification des informations. Cela s’explique par la perte de cette expertise en interne, qui limitait notamment l’information donnée aux salariés.

 

En dehors du cadre juridique, quelles évolutions constatez-vous aujourd’hui ?

La technologie permet un meilleur partage de l’information, avec pour objectif une sécurité et une fiabilité optimales. Encore faut-il s’assurer de l’adéquation entre le bulletin de paie et la réalité de terrain, par exemple les fréquentes fluctuations du nombre d’heures effectives dans les métiers de la production. Une grande réactivité est nécessaire, ainsi qu’un contrôle rigoureux. Cet exemple illustre l’importance de l’action humaine, même sur les outils technologiques les plus perfectionnés.

 

Comment les gestionnaires de paie peuvent-ils s’adapter à ces multiples contraintes ?

Comme pour tout métier confronté à des changements importants, la formation est essentielle. Les entreprises sont confrontées à une épée de Damoclès : toute erreur peut se traduire par un contrôle Urssaf ou un recours prudhommal. Elles prennent donc un risque important si les professionnels de la paie ne sont pas suffisamment au courant des évolutions légales et technologiques, ce qui implique au moins deux formations par an. La mise en place, l’année prochaine, de la déclaration sociale nominative est source de stress pour les gestionnaires. Les logiciels sont-ils adaptés ? Comment s’assurer de la justesse des calculs ? On le voit avec l’exemple de ce prochain dispositif, ce métier nécessite des mises à jour régulières sur les outils et les contenus. Savoir, maîtriser, mettre en œuvre : c’est bel et bien une fonction experte qui est indispensable aux entreprises aujourd’hui.

 

 

 

écrit par L'équipe PAY JOB

L’équipe PAY JOB décortique et analyse l’actualité des métiers de la paie et du recrutement. Pour vous permettre de porter un regard nouveau et vous tenir à jour sur l'évolution de votre domaine d’activité, suivez-nous également sur Twitter : @PAY_JOB.

2 réflexions au sujet de « « La gestion de la paie relève aujourd’hui de l’expertise juridique » »

  1. L’environnement en constante évolution de la gestion de la paie impose en effet aux professionnels de toujours se tenir informés des modifications du secteurs. Cela est également dû au fait que les évolutions légales sont de plus en plus liées aux évolutions technologiques, et inversement, comme on peut notamment le voir avec la dématérialisation. C’est ce qui fait évoluer aujourd’hui la profession ainsi que le secteur, qui ne se limite plus à la « seule » gestion de la paie en elle même !

    1. Merci pour cette remarque fort juste. Une part importante de l’activité législative autour de l’entreprise part en effet de la nécessaire adaptation de la loi aux enjeux technologiques. Que ce soit de façon proactive quand il s’agit de créer de nouveaux dispositifs pour les relations entreprise/institutions (la dématérialisation en est effectivement un bon exemple) ou réactive quand il s’agit de gérer les conséquences de l’innovation (ainsi des enjeux de confidentialité des données, par exemple). Les métiers de la paie, qui sont au cœur de l’entreprise comme organisation humaine, n’ont pas fini de voir leur quotidien changer !

Laisser un commentaire