Une rubrique « hobbies sur son CV ? Oui mais pourquoi ?

On aurait tendance à négliger cette rubrique, à la remplir à la dernière minute sans trop y porter d’attention et pourtant elle serait très importante pour les recruteurs. Pourquoi donc ? Serait-ce pour recruter des candidats en fonction de leurs hobbies ? Surement pas ! Alors qu’attend le recruteur de cette rubrique et quels hobbies mettre en avant sur son CV ? Nous vous livrons nos conseils.

Une rubrique révélatrice de la personnalité

Alors que bon nombre de candidats accordent peu d’importance à cette rubrique, elle est pourtant importante aux yeux du recruteur puisqu’elle révèle des indices sur votre personnalité ou sur vos compétences complémentaires.

Pour les recruteurs, la personnalité du candidat est tout aussi importante que les compétences puisqu’elle doit « coller » aux valeurs de l’entreprise. Elle permet d’humaniser une candidature.

Chez Pay Job on observe que 28% des CV reçus ne comportent pas de rubrique « centres d’intérêt » et c’est bien dommage car il s’agit de la seule rubrique du CV révélatrice de votre personnalité.

Pour certains postes, comme par exemple à responsabilités, avec une composante managériale, ou des objectifs et un environnement compétitif, la personnalité compte parfois davantage que les compétences voire même que l’expérience elle-même et dans ce contexte la rubrique « loisirs » prend tout son sens.

Non seulement cette rubrique permet de dévoiler au recruteur ce que vous faites de votre temps libre, mais surtout ce qui vous motive en dehors de votre emploi. Le recruteur peut ainsi connaître votre personnalité et vos goûts.

En entretien, le recruteur pourra échanger avec vous sur vos hobbies afin de mieux appréhender votre personnalité.

Une rubrique pour se démarquer

L’objectif des centres d’intérêt, tout comme celui du CV (voir notre article consacré) est de se démarquer. Pour se démarquer, oubliez tout bonnement l’énumération de plusieurs centres d’intérêt, comme 44% des CVs que nous recevons chez Pay Job.

Plutôt qu’une simple énumération et des termes génériques, privilégiez la précision. Ainsi n’indiquez pas simplement « lecture » mais plutôt « fan de Marc Lévy » par exemple ou « réalisation de meubles en carton », « animation de dîners dansants lusophone », plutôt que « bricolage » ou « musique ».

Par contre, n’inventez pas des hobbies au seul motif de vouloir se démarquer, cela pourrait vous coûter des points en entretien. Les recruteurs consacrent souvent du temps en entretien aux hobbies et vous pourriez être démasqué.

Chaque loisir doit être accompagné d’une courte description qui permettra d’appréhender l’investissement du candidat sur cette activité.

Quels Loisirs ?

Parmi les hobbies qui ont la cote, on retrouve la cuisine, le théâtre (surtout pour des postes de commerciaux) et bien évidemment les sports. La pratique de sports est associée pour la plupart des recruteurs à une vie saine et renvoie à des qualités de pugnacité, de dynamisme et de compétition. Pour les sports collectifs (football, basket, volley…) ceux-ci renvoient à l’idée que le candidat détient des capacités de travail en équipe.

Attention cependant à l’exagération dans vos loisirs : notamment en ce qui concerne la fréquence de pratique de certains sports.

Selon le poste pour lequel vous postulez, les loisirs « idéaux » ne sont pas les mêmes. Indiquez des loisirs qui joueront en votre faveur. Par exemple pour un poste dans le secteur artistique, on préférera un candidat qui joue d’un instrument de musique, pratique le chant ou encore la danse car ces loisirs sont perçus comme étant créatifs.

A contrario, pour un poste de commercial, le loisir qui fera « mouche » sera le théâtre qui procure des capacités de prise de parole.

Même si l’activité associative est toujours bien perçue par les recruteurs, sont bien évidemment à proscrire les associations politiques, religieuses ou même syndicales pour des raisons évidentes.

 

En définitive il n’existe pas de bon ou de mauvais centre d’intérêt, dès lors qu’ils correspondent à la personnalité du candidat et que celui-ci puisse expliquer ce que ses hobbies lui apportent au quotidien. Tous les centres d’intérêt peuvent être intéressants pour le recruteur dès lors qu’ils sont valorisés par le candidat.

écrit par Anouk Delisle

Diplômée d'un Master en droit de l'entreprise complété par une spécialisation en Ressources Humaines, elle a travaillé plusieurs années en tant que RRH au sein d'un cabinet de conseil, avant de rejoindre PAY JOB début 2016. Elle est en charge de la gestion du social (paie, contrats...) et de la communication internet.