Métiers de la paie

Les professionnels de la paie cherchent des CDI!

Comme souvent, l’idée de cet article est née de la lecture d’un commentaire linked in où un internaute associait intérim et précarité. Il avançait même l’idée que le statut de l’intérim était vécu par les salariés comme plus précaire que celui du CDD. Nous avons alors voulu vérifier ce qu’en pensaient les principaux intéressés et avons ainsi étudié le cas de 110 candidats à l’écoute du marché, immédiatement disponibles, en les interrogeant par téléphone sur leurs préférences en termes de contrats.

Nous leur avons demandé d’abord s’ils étaient plutôt à la recherche d’un CDI ou d’un contrat temporaire ? Puis s’ils avaient une préférence entre l’intérim et le CDD ?

Voici les résultats de notre étude.

1) Résultats généraux :

  • 39% des candidats immédiatement disponibles déclarent limiter leur recherche à un CDI
  • 33% préfèreraient obtenir un CDI mais sont prêts à accepter un contrat temporaire, et dans l’idéal plutôt un CDD
  • Seulement 28% des candidats interrogés, pourtant immédiatement disponibles, préfèrent décrocher un contrat temporaire, privilégiant encore légèrement le CDD à l’intérim.

 

2) Pourquoi les candidats privilégient-ils le CDI ?

Nous les avons interrogés pour comprendre leurs motivations. A travers un contrat CDI, ils cherchent avant tout la stabilité, afin de pouvoir établir des projets personnels bien sûr, mais pas seulement. Revient très régulièrement le souhait de faire partie intégrante de l’entreprise, dans une société où ils partageraient culture et valeurs. Ils précisent même pour un certain nombre d’entre eux qu’ils aimeraient participer au développement de l’entreprise en s’impliquant dans sa réussite. La notion d’appartenance à un groupe et à un projet revient régulièrement.

3) CDD ou intérim, quelles différences ?

Les candidats qui privilégient le CDD à l’intérim le font car ils y voient davantage de possibilité d’accéder à un CDI. L’idée est de mettre un pied dans l’entreprise, avec l’espoir qu’un poste fixe puisse se libérer. Cet espoir est d’autant plus crédible dans les grands groupes où les services paie sont volumineux.

Ceux qui privilégient l’intérim au CDD ont des profils aventuriers. Ils souhaitent découvrir de nouveaux modèles d’entreprise, de nouveaux fonctionnements, avec leurs univers managériaux et leur culture différente, de nouveaux logiciels, etc. Ils souhaitent également parfois se soustraire au pouvoir hiérarchique de l’entreprise, en ayant un statut proche de celui de l’intervenant indépendant. L’intérim semble particulièrement attirer les profils juniors, en quête d’expériences diverses, et les profils seniors, qui souhaitent mettre au service des entreprises leur expérience quand il leur reste encore peu de temps avant de prendre leur retraite.

Conclusions : Ces réponses en disent long sur l’état d’esprit et les attentes des salariés

Alors que les études sont nombreuses à mettre en avant les attentes des nouvelles générations, qui iraient vers davantage d’autonomie et de liberté, une sorte de tourisme professionnel, notre étude nous amène plutôt à penser que la principale préoccupation des salariés reste la possibilité de s’installer sur la durée, et de s’investir dans un projet long.

Un CDI offre bien sûr aux salariés l’occasion de se construire personnellement (achat d’un appartement, obtention de crédits, etc.) Mais il correspond également à une envie clairement explicitée ici de s’impliquer dans un projet professionnel d’entreprise. Les gestionnaires de paie, qui font pourtant partie des fonctions dites « support » expriment clairement leur souhait dans cette étude de s’impliquer dans la réussite de leur service, et au-delà, dans celle de leur entreprise. Cet enjeu tenant une place de choix dans ce qui les motive au quotidien.

Les candidats interrogés ont une réelle volonté de se construire une identité professionnelle en entreprise, avec pour objectif la réalisation de résultats qui soient profitables à l’entreprise, tout en acquérant, à travers la prise de nouvelles responsabilités de nouvelles compétences personnelles et professionnelles (savoir et savoir-faire).

 

PAY JOB, champion de la croissance 2018

Les Echos publient aujourd’hui leur palmarès des champions de la Croissance 2018 . Ce classement récompense les 500 sociétés françaises dont le chiffre d’affaires a le plus augmenté entre les années 2013 et 2016.

PAY JOB Intérim se situe à la 148ème position, avec une croissance moyenne de 70% par an (300% sur l’ensemble des trois ans). Nous nous retrouvons ainsi premiers dans la catégorie « recrutement et intérim » ! C’est une immense satisfaction que nous souhaitons partager avec nos clients, nos fournisseurs, nos collaborateurs et bien sûr nos candidats.

Depuis sa création, l’été 2007, le groupe PAY JOB n’a cessé d’innover. Quand nous avons décidé de créer un cabinet de recrutement dédié aux professionnels de la paie, nombreux étaient les sceptiques, qui nous conseillaient de conserver un périmètre plus large d’intervention, en recrutant sur l’ensemble des métiers comptables et/ ou RH. Aujourd’hui, il est clair que notre choix de nous hyper spécialiser était le bon, répondant ainsi aux besoins d’un métier à part entière, particulièrement complexe, avec de nombreux enjeux économiques et légaux, qui occupe une place stratégique au cœur de l’entreprise. Mais ce choix n’est pas le facteur essentiel expliquant la réussite de la société. C’est bien le souci de l’innovation permanente au sens large, presque quotidiennement, dans l’ensemble des facettes d’une entreprise, qui permet à PAY JOB de se développer aussi rapidement.

Dès le départ, soucieux d’offrir à nos clients une qualité de service, nous avons été parmi les premiers cabinets, travaillant au succès, à proposer un compte rendu d’entretien écrit systématique accompagnant les cv présentés. En 2010, dès que nous avons pu le faire (puisqu’il faut un capital social important pour se lancer dans le travail temporaire), nous avons lancé PAY JOB Intérim. Quelques années plus tard, nous avons développé l’activité « formation », puis l’activité « portage salarial », nous lançant dans des secteurs que nous ne connaissions pas, et complétant ainsi notre gamme de services autour des métiers de la paie.

En 2017, nous avons créé le défi PAY JOB , concours hebdomadaire qui récompense chaque mois un gagnant, et décernera un bon voyage Club Med d’une valeur de 4000 euros au grand vainqueur de l’année. Tous les mois, ils sont plus de deux cents participants à tenter leur chance sur nos quizz paie.

La part que l’innovation prend dans la réussite de notre société est encore plus importante en interne, au sein même de notre organisation. Une équipe de collaborateurs acteurs et engagés avec peu de turn over, le développement d’un outil interne de recrutement et de prospection commerciale totalement personnalisé et en évolution permanente… Pas une semaine ne s’écoule sans qu’une innovation soit tentée au sein même de l’organisation de notre cabinet.

Parfois il y a des échecs, tout ne fonctionne pas. Parfois certaines innovations aboutissent à des succès mitigés, ou retardés. Il faut savoir reculer quand c’est nécessaire ; c’est probablement la capacité des managers à trouver le bon équilibre entre la force persuasive et ce que nous appellerons l’écoute opportuniste (savoir écouter et mettre en avant les idées de leurs collaborateurs, qui sont les plus à même de distinguer les améliorations et les innovations nécessaires au développement de l’entreprise), dans le dialogue interne, qui est la clef d’une organisation qui réussit.

Nous remercions Les Echos, qui ont déjà distingué PAY JOB Intérim il y a quelques mois dans le classement des meilleurs cabinets de recrutement de France  de nous offrir aujourd’hui cette nouvelle tribune. Les résultats de 2017 nous donnent bon espoir d’y figurer à nouveau l’année prochaine. D’ici là, nous continuerons quotidiennement à innover, innover et innover !

 

Bilan du 1er semestre et nouveaux projets

Les six premiers mois de l’année 2017 ont été riches en nouveautés. Nous avons accueilli quatre nouveaux collaborateurs, tous consultants en recrutement. L’un d’entre eux, contrôleur de gestion sociale de formation, a pour ambition d’étendre les activités de notre cabinet vers les métiers de la rémunération. Un autre, formé au sein d’un cabinet de chasse, développe nos méthodes pour approcher toujours davantage de candidats…

Car les candidats restent pénuriques dans les métiers de la paie. Les annonces ne suffisent pas, bien entendu. La veille sur les cvthèques est notre quotidien bien sûr. Mais désormais nous approchons également de plus en plus de profils qui ne sont pas officiellement à l’écoute du marché, en passant par les réseaux sociaux professionnels et en réactivant les milliers de contacts que nous avons noués depuis 10 ans.

PAY JOB a en effet 10 ans cette année ! Une page se tourne pour notre TPE qui ces dernières années a connu un développement très fort (60% de croissance sur ce 1er trimestre 2017), lié aux nombreux investissements réalisés, mais également à une certaine reconnaissance du milieu. Nous avons depuis toujours pour volonté de travailler sur le long terme, sans précipitation, avec sérieux. Nos clients constatent souvent avec surprise que nos consultants s’inscrivent dans la durée, contrairement au turnover régnant dans beaucoup de cabinets concurrents. Notre expertise unique sur les métiers de la paie et notre implantation dans ce réseau professionnel font également la différence.

Si l’intérim a toujours la côte, 47% des missions qui nous ont été confiées au cours de ce premier semestre l’ont été en CDI. Les entreprises savent que les candidats sont rares et que le processus de sélection est souvent inversé. Elles essayent donc dans la mesure du possible de proposer des contrats en CDI, plus rassurants pour les candidats. Elles essayent également d’être réactives dans la gestion des candidatures. Il n’est pas rare que les bons candidats se voient offrir entre 3 et 5 propositions d’embauche en une semaine !

Ce constat est encore plus fort pour les cabinets d’expertise comptable (20% de notre clientèle) dont la charge de travail, les fortes exigences des postes proposés (qualité de service client, expertise multi-conventionnelle…) et la carence d’avantages extra-salariaux sont autant de difficultés pour recruter. Notre clientèle est aujourd’hui essentiellement composée de grands groupes (60% de notre activité), avec une très forte diversification. Pas un de nos clients ne représente plus de 5% de notre chiffre d’affaires.

Le marché des SIRH paie est également très dynamique. Silae fait parler de lui depuis quelques temps auprès des cabinets d’expertise comptable en surfant sur la vague technologique du Saas. De nombreux nouveaux éditeurs se lancent également sur le tout internet, en proposant chacun ses spécificités, comme nous en témoignons régulièrement sur notre Blog. Enfin, l’actualité légale est riche, comme toujours ces dernières années. Le prélèvement à la source est reporté à début 2019. La mise en place de la DSN nécessite encore de nombreux accommodements, notamment au sein des organismes collecteurs et déclaratifs. La loi Travail va également amener son lot de nouveautés.

Autant d’évolutions légales que PAY JOB Formation, qui a démontré depuis un an tout son dynamisme, vous proposera d’approcher à travers ses formations innovantes, toujours adaptables aux particularités de chacun de nos clients. Le second semestre 2017 sera donc passionnant. Le scepticisme économique qui accompagne chaque élection présidentielle fait déjà place à un optimisme général que tous les indices macro-économiques annoncent d’ores et déjà. Cela s’ajoute au fait que la fin d’année est structurellement la période où les services Ressources Humaines ont du temps pour avancer sur les thématiques de recrutement et de formation.

Enfin, nous vous réservons pour la rentrée de septembre une innovation exceptionnelle. PAY JOB lancera sur son site internet un jeu concours hebdomadaire, avec des lots à gagner tous les mois, visant à récompenser les professionnels de la paie les plus aguerris. Nous vous donnons rendez-vous très bientôt sur notre site internet pour en savoir plus !

D’ici là, toute l’équipe se joint à moi pour vous remercier à nouveau pour votre confiance et vous souhaiter de
très bonnes vacances d’été !

PAY JOB Intérim est désormais compatible PIXID

Nous avons le plaisir de vous annoncer que PAYJOB est désormais connecté à PIXID.

Pixid est le leader européen de la gestion de l’intérim par internet. Il s’agit d’un logiciel en mode SaaS (autrement dit totalement hébergé et utilisable via internet), permettant de gérer l’ensemble du processus lié à l’intérim :

– L’émission des besoins du client,
– La transmission des candidatures : les sociétés d’intérim postent les candidatures sur l’interface Pixid. Le client les reçoit donc sur sa propre interface et peut ensuite consulter sur la plateforme les dossiers complets des candidats sélectionnés (CV, compte rendu d’entretien, note au test de paie…)
La gestion des contrats, ainsi dématérialisés. Il n’est plus nécessaire d’imprimer, signer puis de scanner. Il suffit au client d’apposer sa signature électronique.
La gestion des relevés d’heures : Grâce au paramétrage des éléments du contrat, le client peut saisir directement les relevés d’heures, sans rien oublier (heures supplémentaires, paniers repas…)
– La pré-Facturation et la facturation

PIXID a un coût d’utilisation pour les entreprises qui varie selon l’utilisation qu’on souhaite en faire. Plusieurs milliers de grands groupes français en sont aujourd’hui équipés, afin de fluidifier leur système de gestion de l’intérim. Ces sociétés pourront donc désormais faire appel aux services de PAY JOB Intérim, leader français de l’intérim sur les métiers de la paie, via leur interface de gestion de l’intérim habituelle.

Pour les autres sociétés souhaitant travailler avec nous via une interface dématérialisée, PIXID proposer un système de fonctionnement allégé, moins onéreux.

Pour en savoir plus, ou pour tout renseignement contactez-nous