Métiers de la paie

Les professionnels de la paie cherchent des CDI!

Comme souvent, l’idée de cet article est née de la lecture d’un commentaire linked in où un internaute associait intérim et précarité. Il avançait même l’idée que le statut de l’intérim était vécu par les salariés comme plus précaire que celui du CDD. Nous avons alors voulu vérifier ce qu’en pensaient les principaux intéressés et avons ainsi étudié le cas de 110 candidats à l’écoute du marché, immédiatement disponibles, en les interrogeant par téléphone sur leurs préférences en termes de contrats.

Nous leur avons demandé d’abord s’ils étaient plutôt à la recherche d’un CDI ou d’un contrat temporaire ? Puis s’ils avaient une préférence entre l’intérim et le CDD ?

Voici les résultats de notre étude.

1) Résultats généraux :

  • 39% des candidats immédiatement disponibles déclarent limiter leur recherche à un CDI
  • 33% préfèreraient obtenir un CDI mais sont prêts à accepter un contrat temporaire, et dans l’idéal plutôt un CDD
  • Seulement 28% des candidats interrogés, pourtant immédiatement disponibles, préfèrent décrocher un contrat temporaire, privilégiant encore légèrement le CDD à l’intérim.

 

2) Pourquoi les candidats privilégient-ils le CDI ?

Nous les avons interrogés pour comprendre leurs motivations. A travers un contrat CDI, ils cherchent avant tout la stabilité, afin de pouvoir établir des projets personnels bien sûr, mais pas seulement. Revient très régulièrement le souhait de faire partie intégrante de l’entreprise, dans une société où ils partageraient culture et valeurs. Ils précisent même pour un certain nombre d’entre eux qu’ils aimeraient participer au développement de l’entreprise en s’impliquant dans sa réussite. La notion d’appartenance à un groupe et à un projet revient régulièrement.

3) CDD ou intérim, quelles différences ?

Les candidats qui privilégient le CDD à l’intérim le font car ils y voient davantage de possibilité d’accéder à un CDI. L’idée est de mettre un pied dans l’entreprise, avec l’espoir qu’un poste fixe puisse se libérer. Cet espoir est d’autant plus crédible dans les grands groupes où les services paie sont volumineux.

Ceux qui privilégient l’intérim au CDD ont des profils aventuriers. Ils souhaitent découvrir de nouveaux modèles d’entreprise, de nouveaux fonctionnements, avec leurs univers managériaux et leur culture différente, de nouveaux logiciels, etc. Ils souhaitent également parfois se soustraire au pouvoir hiérarchique de l’entreprise, en ayant un statut proche de celui de l’intervenant indépendant. L’intérim semble particulièrement attirer les profils juniors, en quête d’expériences diverses, et les profils seniors, qui souhaitent mettre au service des entreprises leur expérience quand il leur reste encore peu de temps avant de prendre leur retraite.

Conclusions : Ces réponses en disent long sur l’état d’esprit et les attentes des salariés

Alors que les études sont nombreuses à mettre en avant les attentes des nouvelles générations, qui iraient vers davantage d’autonomie et de liberté, une sorte de tourisme professionnel, notre étude nous amène plutôt à penser que la principale préoccupation des salariés reste la possibilité de s’installer sur la durée, et de s’investir dans un projet long.

Un CDI offre bien sûr aux salariés l’occasion de se construire personnellement (achat d’un appartement, obtention de crédits, etc.) Mais il correspond également à une envie clairement explicitée ici de s’impliquer dans un projet professionnel d’entreprise. Les gestionnaires de paie, qui font pourtant partie des fonctions dites « support » expriment clairement leur souhait dans cette étude de s’impliquer dans la réussite de leur service, et au-delà, dans celle de leur entreprise. Cet enjeu tenant une place de choix dans ce qui les motive au quotidien.

Les candidats interrogés ont une réelle volonté de se construire une identité professionnelle en entreprise, avec pour objectif la réalisation de résultats qui soient profitables à l’entreprise, tout en acquérant, à travers la prise de nouvelles responsabilités de nouvelles compétences personnelles et professionnelles (savoir et savoir-faire).

 

Paie : Quelles sont les tendances du recrutement

A l’échelle nationale, les emplois à durée indéterminée restent prédominants chez les salariés. En France 85% des salariés sont en CDI, 10,5 % en CDD et 2,7 % en intérim, selon les dernières données de l’INSEE pour 2016.

Même si le CDI reste le contrat le plus répandu, il est pourtant en léger repli depuis une dizaine d’années. En effet, la part des CDD dans les embauches a nettement progressé puisqu’elle représenterait aujourd’hui 87% des intentions d’embauche, selon une étude de la DARES.

Qu’en est-il du secteur des ressources humaines et plus particulièrement celui de la paie qui concerne 7 offres d’emploi cadre sur 10 de la fonction RH, selon le Baromètre APEC/ANDRH.

Plus précisément, dans les métiers de la paie, les postes sont-ils majoritairement à pourvoir en CDD, en CDI ou en mission d’intérim ?

Nous vous présentons une analyse du marché dans le secteur de la paie réalisée à partir des données Pay Job.

Décryptage du marché : Des recrutements majoritairement en CDI

 

Le nombre de recrutement a encore progressé et ce malgré un marché de l’emploi particulièrement pénurique sur les profils paie.

Parmi les entreprises interrogées, 42% d’entre elles ont déclaré avoir l’intention de recruter en CDI, contre 58% en CDD ou intérim.

En région, le nombre de recrutement en CDI est un peu plus élevé puisqu’on enregistre 58% des intentions d’embauche en CDI contre 41% en contrats temporaires.

Malgré une forte proportion des contrats de courte durée (CDD et intérim), les CDI représentent encore près ou plus de la moitié des intentions d’embauche.

La tendance PAY JOB : un constat similaire

 

Le tableau ci-dessous démontre la proportion de recrutement en CDI, CDD et intérim enregistrée par Pay Job de 2015 à 2017.

On observe qu’entre 2016 et 2017, le recrutement en CDD a progressé de 12 points et dans le même temps l’intérim a chuté de 18 points, passant de 62% en 2016 à 44% en 2017. Le recrutement en CDI après avoir accusé une légère baisse entre 2015 et 2016, repart à la hausse en 2017 (+6%).

A noter que la hausse des embauches en CDI entre 2016 et 2017, démontre la volonté de pérennisation et de stabilisation des services paies.

Le recours au travail temporaire a été plus important en 2015 et 2016 qu’en 2017. La durée des missions de travail temporaire est fixée en moyenne à 2 mois, soit bien au-dessus de la moyenne nationale qui est de 12,7 jours pour les cadres et professions intermédiaires, selon une étude réalisée par l’Acoss.

De manière générale, les recrutements enregistrés par Pay Job correspondent bien à la tendance du marché de la paie.

Si l’on se fie aux premiers recrutements enregistrés en 2018, les perspectives s’annoncent toujours aussi prometteuses !

Les candidats et le marché

 

Que recherchent les candidats ? Alors qu’on pourrait penser à juste titre que tous les professionnels de la paie recherchent exclusivement des postes en CDI, certains se déclarent favorables aux contrats courts.  47% des candidats recherchent exclusivement un CDI, tandis que 53% sont ouverts à un poste en CDD ou intérim. Les contrats courts leur permettent de multiplier les expériences professionnelles et ainsi développer leurs compétences et leur employabilité. Il est intéressant de constater que la proportion est la même que les candidats se trouvent en Ile-de-France ou en région.

Gestionnaire de paie, un poste plébiscité

 

Parmi les fonctions qui recrutent, notre enquête révèle que sans surprise, la fonction de gestionnaire de paie gagne encore du terrain. Loin devant les recrutements de chargé de paie, assistant paie et même de responsable paie, le recrutement de gestionnaire représente plus de la moitié des recrutements dans le secteur de la paie. Plus précisément il représente 52% des recrutements en 2015, 71% en 2016 et 69% en 2017. L’année 2018 semble suivre la même tendance.

 

Bilan du 1er semestre et nouveaux projets

Les six premiers mois de l’année 2017 ont été riches en nouveautés. Nous avons accueilli quatre nouveaux collaborateurs, tous consultants en recrutement. L’un d’entre eux, contrôleur de gestion sociale de formation, a pour ambition d’étendre les activités de notre cabinet vers les métiers de la rémunération. Un autre, formé au sein d’un cabinet de chasse, développe nos méthodes pour approcher toujours davantage de candidats…

Car les candidats restent pénuriques dans les métiers de la paie. Les annonces ne suffisent pas, bien entendu. La veille sur les cvthèques est notre quotidien bien sûr. Mais désormais nous approchons également de plus en plus de profils qui ne sont pas officiellement à l’écoute du marché, en passant par les réseaux sociaux professionnels et en réactivant les milliers de contacts que nous avons noués depuis 10 ans.

PAY JOB a en effet 10 ans cette année ! Une page se tourne pour notre TPE qui ces dernières années a connu un développement très fort (60% de croissance sur ce 1er trimestre 2017), lié aux nombreux investissements réalisés, mais également à une certaine reconnaissance du milieu. Nous avons depuis toujours pour volonté de travailler sur le long terme, sans précipitation, avec sérieux. Nos clients constatent souvent avec surprise que nos consultants s’inscrivent dans la durée, contrairement au turnover régnant dans beaucoup de cabinets concurrents. Notre expertise unique sur les métiers de la paie et notre implantation dans ce réseau professionnel font également la différence.

Si l’intérim a toujours la côte, 47% des missions qui nous ont été confiées au cours de ce premier semestre l’ont été en CDI. Les entreprises savent que les candidats sont rares et que le processus de sélection est souvent inversé. Elles essayent donc dans la mesure du possible de proposer des contrats en CDI, plus rassurants pour les candidats. Elles essayent également d’être réactives dans la gestion des candidatures. Il n’est pas rare que les bons candidats se voient offrir entre 3 et 5 propositions d’embauche en une semaine !

Ce constat est encore plus fort pour les cabinets d’expertise comptable (20% de notre clientèle) dont la charge de travail, les fortes exigences des postes proposés (qualité de service client, expertise multi-conventionnelle…) et la carence d’avantages extra-salariaux sont autant de difficultés pour recruter. Notre clientèle est aujourd’hui essentiellement composée de grands groupes (60% de notre activité), avec une très forte diversification. Pas un de nos clients ne représente plus de 5% de notre chiffre d’affaires.

Le marché des SIRH paie est également très dynamique. Silae fait parler de lui depuis quelques temps auprès des cabinets d’expertise comptable en surfant sur la vague technologique du Saas. De nombreux nouveaux éditeurs se lancent également sur le tout internet, en proposant chacun ses spécificités, comme nous en témoignons régulièrement sur notre Blog. Enfin, l’actualité légale est riche, comme toujours ces dernières années. Le prélèvement à la source est reporté à début 2019. La mise en place de la DSN nécessite encore de nombreux accommodements, notamment au sein des organismes collecteurs et déclaratifs. La loi Travail va également amener son lot de nouveautés.

Autant d’évolutions légales que PAY JOB Formation, qui a démontré depuis un an tout son dynamisme, vous proposera d’approcher à travers ses formations innovantes, toujours adaptables aux particularités de chacun de nos clients. Le second semestre 2017 sera donc passionnant. Le scepticisme économique qui accompagne chaque élection présidentielle fait déjà place à un optimisme général que tous les indices macro-économiques annoncent d’ores et déjà. Cela s’ajoute au fait que la fin d’année est structurellement la période où les services Ressources Humaines ont du temps pour avancer sur les thématiques de recrutement et de formation.

Enfin, nous vous réservons pour la rentrée de septembre une innovation exceptionnelle. PAY JOB lancera sur son site internet un jeu concours hebdomadaire, avec des lots à gagner tous les mois, visant à récompenser les professionnels de la paie les plus aguerris. Nous vous donnons rendez-vous très bientôt sur notre site internet pour en savoir plus !

D’ici là, toute l’équipe se joint à moi pour vous remercier à nouveau pour votre confiance et vous souhaiter de
très bonnes vacances d’été !