PAY JOB, champion de la croissance 2019

Le groupe Les Echos publie aujourd’hui son palmarès des champions de la Croissance 2019 . Ce classement récompense les 500 sociétés françaises dont le chiffre d’affaires a le plus augmenté entre les années 2014 et 2017. Nous sommes ravis de vous annoncer que PAY JOB Intérim fait partie de ce classement pour la seconde année consécutive! Nous gagnons même une petite place dans le classement en passant de la 148ème à la 147ème place.

 

PAY JOB fait partie pour la deuxième fois des champions de la croissance selon le groupe Les Echos

 

Pour l’occasion nous avons interviewé Joseph Calen, Dirigeant associé et co-fondateur de PAY JOB:

PAY JOB: Suite à votre sélection pour la deuxième fois en tant que champion de la croissance par les échos, quels sont vos ressentis ?

Joseph Calen: Nous sommes très fiers. Faire partie des 500 sociétés françaises qui ont le plus progressé en terme de chiffres d’affaire au cours des trois dernières années (ici années 2014/ 2017) est une véritable reconnaissance, en particulier parce que cela signifie que nous avons une utilité reconnue par le marché. Notre métier consiste à mettre en relation des entreprises et des talents individuels. Les Echos nous disent avant tout ici que nous le faisons bien!

Par ailleurs, cette progression n’est pas spontanée. Elle a été désirée. Nous investissons beaucoup pour cela, sur deux domaines:

•   La numérisation de nos technologies. Nous sommes en permanence en développement de nouveaux projets numériques, que ce soit via des outils de gestion interne ou à travers notre communication externe. Notre équipe de 30 collaborateurs compte 2 développeurs informatiques. C’est rare pour un cabinet de recrutement d’investir autant dans la recherche/ développement!

•  L’organisation et le travail interne de nos équipes. En tant que société de service, notre principale richesse est composée par nos collaborateurs. Nous avons le souci au quotidien de faire en sorte que nos équipes travaillent de manière harmonieuse. Elles sont composées de personnalités très différentes. C’est notamment ce qui fait leur richesse. Il est essentiel pour nous d’écouter les ressentis et les motivations de chacun. C’est à chaque fois, en donnant réponse aux frustrations de certains, en cherchant des solutions pour cela, que nous avons pu franchir des étapes dans notre développement à travers des solutions innovantes.

PAY JOB: Votre cabinet revendique à nouveau d’excellents résultats sur 2018, avec une croissance de 70%, bien au-delà de la croissance moyenne du secteur du recrutement. A quoi l’attribuez-vous ?

Joseph Calen:  C’est avant tout une question de positionnement. L’immense majorité des recruteurs qui créent leur cabinet répètent le modèle qui les a formés. Le modèle dominant aujourd’hui en France s’est installé au cours des années 90, avec l’arrivée du groupe Michael Page (et Page Personnel). La posture commerciale de ces cabinets (quand je dis commercial je parle de la relation clients au sens large) a été conçue à une époque antérieure à l’arrivée d’internet.

Depuis une vingtaine d’année, les grands acteurs du recrutement et de l’intérim se modernisent en douceur, en ajoutant des couches, mais il leur est impossible de repenser le modèle en profondeur. C’est un paradigme plus large qui touche l’ensemble des secteurs d’activité. Sur les métiers de la paie, par exemple, nous avons écrit un article à ce sujet sur le logiciel Silae, qui, créé à partir d’une page blanche, a pu en l’espace de 4 ans s’installer comme le principal acteur auprès des cabinets d’expertise comptable, justement parce que les acteurs historiques n’étaient pas assez agiles pour se transformer en profondeur et ainsi profiter des opportunités qu’offrent les nouvelles technologies digitales. ( vous pouvez retrouver notre article sur la réussite SILAE ici )

C’est ainsi que, selon moi, le principal vecteur de croissance du groupe PAY JOB est sa capacité à inventer un nouveau modèle de travail, fondé sur des gains de temps, via l’automatisation des processus. Tout cela est lié aux opportunités digitales qu’offrent les nouvelles technologies.

 

De gauche à droite: Mélanie BALLAIRE Manager de Mercom, Sebastien MARTIN Manager de Comptalents, Amandine GRELIER Manager de Legal talents. Les toutes nouvelles filiales du groupe Linking Talents
PAY JOB: Quelle sera votre stratégie pour les années à venir ?

Joseph Calen: PAY JOB a été créé l’été 2007. Depuis, nous nous sommes appliqués à établir les fondations du cabinet. Nous avons gravi les échelons un à un. Aujourd’hui, nous continuons à gagner des parts de marché et à nous installer comme le leader incontesté du recrutement sur les métiers de la paie. Nous recrutons environ 10% des postes paie du secteur privé. Je pense qu’il nous est possible d’obtenir un jour 30% des postes du marché.

En parallèle, nous avons décidé cette année d’aller plus loin en explorant de nouveaux métiers. Pour cela nous avons créé une marque mère, nommée “Linking Talents”. Nous communiquerons prochainement autour de l’identité de cette marque mère, notamment à travers l’accompagnement d’un projet sportif d’envergure.

Depuis ce début d’année trois nouveaux cabinets de recrutement, portés pour deux d’entre eux par des anciens collaborateurs de PAY JOB, sont donc venus compléter notre offre:

•  Legal Talents, cabinet de recrutement dédié aux métiers juridiques,

•  Mercom, cabinet de recrutement dédié aux métiers commerciaux,

•  Comptalents, cabinet de recrutement dédié aux métiers comptables et financiers.

Ces cabinets sont déjà performants, et devraient monter en puissance très rapidement. D’autres cabinets viendront probablement les rejoindre au cours des mois et des années qui viennent afin que le groupe Linking Talents s’impose rapidement comme un acteur majeur du marché de l’emploi.

Pour voir le classement entier des Echos.

 

Les Responsables Paie vous parlent de leurs challenges au travail

Vous aimez votre métier mais vous avez du mal à supporter la pression qu’il engendre? Vous êtes sûrement un responsable paie. Cet article est fait pour vous. Nous avons interrogé des responsables paie en poste afin d’en savoir plus sur leurs challenges au quotidien. Vous retrouverez-vous dans ces témoignages ?

N.D.L.R: PAY JOB a interviewé différents professionnels de la paie afin de déterminer quelles sont les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien dans leur position professionnelle. Nous avons fait ici une synthèse de ces témoignages. 

Des logiciels de paie souvent en retard :

Les éditeurs des logiciels de paie peinent à suivre les nombreux changements législatifs: se sont ajoutés au prélèvement à la source et à la réforme AGIRC/ ARRCO, les décisions exceptionnelles prises par le gouvernement en décembre dernier pour répondre aux Gilets Jaunes. Il faut ajouter à ce début d’année les habituelles réévaluations de cotisations et autres taux…  Face à ces défis exceptionnels, certains éditeurs s’en sortent mieux que d’autres. Témoignages:

Madame Budynek: « La paie est en pleine évolution et les logiciels de paie ne suivent pas toujours. La DSN et maintenant le Prélèvement à la source nous imposent de travailler différemment. La paie doit être sans erreur ainsi que la DSN, certains logiciels de paie ne savent pas gérer la rétroactivité sur les modifications de salaire, de contrat…et donc la DSN n’est pas correcte et ne reflète pas la réalité et c’est une problématique . »

Madame Mboup: ”A ma grande surprise, les éditeurs paie notamment SAGE me concernant étaient bien préparés pour dérouler le paramétrage

Le manque de reconnaissance de la part de la hiérarchie :

Le responsable de paie est peu valorisé au sein des entreprises. On ne lui parle qu’en cas de problèmes. Et la hiérarchie ne pousse pas dans le sens de la reconnaissance de cet emploi.

Madame Fromageot: “Il existe encore des DRH qui pensent que la paie se réalise en cliquant sur un bouton et ne comprennent pas la réalité et complexité du métier de responsable … Le monde de la paie n’est vraiment pas reconnu à sa juste valeur, son importance et ses difficultés sont minimisées.

La “simplification” des bulletins de paie :

Certaines simplifications ne sont pas toujours si simples.. Et c’est le cas pour celles des bulletins de paie. Beaucoup de professionnels du métier s’interrogent sur la pertinence du bulletin simplifié!

Madame Budynek:  « Le calcul de la paie est de plus en plus compliqué ( calcul du plafond, exonération de cotisations, prélèvement à la source …). Il peut y avoir aussi de mauvaises interprétations des différentes lois parce que parfois elles ne sont pas toujours claires et ne prévoient pas les cas particuliers. »

Le prélèvement à la source :

Le prélèvement à la source a été la grande star de l’actualité en 2018… et l’est encore en 2019 pour les responsables de paie! Cela s’est traduit par une augmentation de la charge de travail due à la gestion du prélèvement à la source pour beaucoup.

Madame  Mboup : “Un responsable Paie doit être en veille de l’actualité paye au quotidien, cela est une partie intégrante de la mission. Néanmoins cette année est une année dense en modifications. Le plus dur a été d’expliquer ces modifications aux salariés. J’ai donc mené une campagne de communication fluide et simple auprès des salariés. Plus particulièrement sur le prélèvement à la source, harmonisation des caisses de retraite…ect. Nous avons été obligés de réorganiser nos procédures de contrôles Paie et nous avons programmé des formations pour l’équipe Paie. Nous avons rencontré des soucis de paramétrage mais nous avons anticipé la mise en place avec des phases test dès le mois d’octobre“

Difficultés d’intégration pour les jeunes diplômés :

Les flux financiers, c’est toujours un sujet sensible en entreprise et il est difficile de laisser des non-initiés s’en charger. D’où le problème de l’insertion à l’emploi pour les jeunes diplômés. Parfois ils vont devoir chercher un poste pendant de nombreux mois !

Mademoiselle Marchand: “La pénurie d’emploi en paie tient aussi du fait que les employeurs et responsables en charge de la formation  ne veulent pas prendre de temps pour former les débutants. Alors commencez par donner la possibilité aux jeunes diplômés sans expérience de pouvoir se faire l’expérience demandée pour atteindre l’expérience lors des recrutements.”


Rémunération des Professionnels de la Paie

Et la rémunération dans tout ça ? Voici les chiffres liés à notre base de données candidats. Ils prennent en compte tous les professionnels de la paie (gestionnaires et responsables). Ces chiffres ont aussi été utilisés par Le Parisien suite à un article collaboratif que vous pouvez retrouver ici.

  • Rémunération moyenne en cabinet en Île-de France : 33 000 euros / en province : 28 000.
  • Rémunération moyenne en grand groupe en Île-de-France, 35 000 euros/ en province, 31 000.
  • Rémunération moyenne en PME en Île de France : 33 000 euros / en province : 28 000
  • Rémunération moyenne au bout de dix ans d’expérience, 42 000 euros.

Pour en savoir plus sur combien gagnent les Responsables Paie nous vous invitons à lire notre article à ce sujet ici.


Vous vous reconnaissez dans ces difficultés et voulez vous exprimer à ce sujet? Le département communication de PAY JOB est à votre écoute. N’hésitez pas à nous contacter à morganechaix@payjob.fr

Responsable paie autodidacte ? c’est possible !

Vous êtes responsable paie et vous vous considérez autodidacte ? Ce n’est, en effet, pas incompatible ! La paie fait partie des secteurs dans lesquels on retrouve le plus d’autodidactes et ce n’est pas sans raisons. Nous vous expliquons pourquoi dans cet article.

 

Pourquoi trouve-t-on de nombreux autodidactes sur les postes en paie ?

 

Il y a encore 20 ans, ces métiers ne possédaient pas de diplôme spécifique et ne faisaient pas l’objet de formations initiales spécialisées. Les personnes attirées par la gestion de la paie apprenaient en situation et se formaient grâce aux différentes expériences et opportunités professionnelles.

Métier de plus en plus complexe, il existe peu de formation initiale qui prépare au poste de  responsable paie. C’est pour cela que nous retrouvons encore de nos jours un taux important d’autodidactes dans le domaine de la paie. Chez PAY JOB, nous avons environ 900 candidats responsables paie autodidactes.

Quels sont les différents profils d’autodidactes ?

 

Nous retrouvons tout d’abord les “anciens” autodidacte qui ont commencé ce métier à l’époque où les formations n’existaient pas. Ce sont des personnes qui ont appris en travaillant, qui ont évolué avec le poste et qui ont maintenant une expertise dans ce domaine.

Il y a aussi les professionnels reconvertis. Souvent ce sont des comptables ou des professionnels des ressources humaines qui ont des bases de gestion du personnel et qui décident de basculer sur la paie pure. Ils vont donc apprendre “sur le tas” et être formés en interne. Ce peut aussi être une reconversion professionnelle totale, qui nécessite dans ce cas là une formation plus adaptée.

Dernier profil, ceux qui ne se sont pas reconnus dans les cursus universitaires proposés mais qui ont l’amour des chiffres et du relationnel. Ils ont décidé de ne pas poursuivre en formation initiale mais sont devenus des professionnels de la paie grâce à leur expérience.

Ce ne sont bien évidemment pas les seuls profils, chaque autodidacte correspond à un profil différent.

 

 

Les avantages en entreprise ?

 

Les autodidactes ont appris par eux-mêmes, ce sont des personnes curieuses et passionnées. Elles se sont données les moyens d’apprendre pour certaines, à une époque où tout se faisait encore à la main. Cela est une véritable valeur ajoutée aujourd’hui car malgré le développement de logiciels de paie pointus,  l’intervention humaine reste indispensable pour contrôler les données. Débrouillards par ailleurs, les autodidactes savent où trouver l’information qui leur manque.

Enfin, [ce sont des profils “think outside the box”. N’ayant pas eu la même formation que les autres, ils peuvent apporter une vision nouvelle à l’entreprise. Les autodidactes sont donc des profils avec beaucoup de potentiel pour les entreprises malgré l’absence de diplôme.

 

Quelles solutions offre PAY JOB ?

 

Les autodidactes sont animés par une forte envie d’apprendre pour monter en compétences tout au long de leur vie professionnelle, et se voir offrir de nouvelles opportunités de carrière.  S’étant formés sur terrain, il savent que la réussite à leur poste réside dans une veille juridique pointilleuse et la formation continue tout au long de la vie, car la réglementation sociale et paie évolue très rapidement et pas dans le sens de la simplification. PAY JOB propose à ce titre une offre complète de formations en paie, droit social et gestion RH mise à jour en temps réel, construite par et pour des professionnels de la paie.

 


Pénurie de candidats, fonctions à multiples facettes…recruter un professionnel de la paie est de plus en plus complexe pour les entreprises et cabinets de conseil/externalisation. De plus, la complexité de l’évaluation professionnelle des candidatures constitue une difficulté. Spécialiste depuis plus de 10 ans sur le recrutement des professionnels de la paie, le cabinet PAY JOB applique une méthodologie éprouvée et des outils pointus pour vous proposer LE/LA candidat/e qu’il vous faut.  Chacun de nos candidats passe un test technique paie préparé en collaboration avec le cabinet Aria Expertise Conseils. Responsable paie, vous pouvez tester vos connaissances dès maintenant dans notre section test ici.

Rencontrez Cathy Ferrier notre gagnante défi PAYJOB Décembre 2018

 

Tous les mois, PAY JOB organise les défis PAY JOB pour tester les connaissances  techniques des professionnels de la paie.

Plusieurs milliers de participants ont déjà décidé de relever le défi. PAY JOB a décidé de rencontrer Cathy Ferrier, la gagnante de l’édition Décembre .

 


 Tout d’abord merci de répondre à nos questions!  Pour nos lecteurs Cathy a plus de 20 ans d’expériences dans le secteur de la comptabilité .

 

 

Comment êtes-vous devenue responsable paie ?

Cathy Ferrier: J’ai été gestionnaire paie de 1998 à 2008 dans différents cabinets comptables.

En 2009, après 1 an dans un cabinet comptable, j’ai eu une promotion et je suis devenue responsable paie.

A partir de ce moment, je gérais une équipe de 2 à 3 personnes.

Quel est l’aspect que vous aimez le plus dans votre métier?

Cathy Ferrier: C’est un métier en perpétuel mouvement contrairement à ce que l’on pourrait croire.

La législation sociale et fiscale change très souvent, c’est en cela que c’est passionnant.

Le contact humain avec les clients ou les salariés rend le métier enrichissant.

Quels sont vos sources de connaissances pour rester connectée avec l’actualité de votre métier ?

Cathy Ferrier: J’actualise mes connaissances en consultant en ligne les dépêches du RFPAYE et je les approfondis en consultant :

Les trois existent en papier et en ligne.

 Comment avez-vous découvert le défi Pay Job ?

Cathy Ferrier: Je connaissais PAY JOB en tant que cabinet de recrutement. Je suis allée sur le site par curiosité et j’ai découvert le défi.

Les champions du mois, sélectionnés pour la compétition finale

Quels conseils avez-vous à donner aux jeunes qui s’intéressent aux métiers de la paie ?

Cathy Ferrier: Pour  faire correctement le métier de gestionnaire paie, je pense qu’il faut être tout d’abord curieux car la législation change souvent. De plus, comme c’est un métier qui gère de l’humain, il faut absolument s’intéresser aux gens (salariés ou clients). Enfin, être logique car il y a des calculs et aussi des interprétations à faire sur la législation.

Je n’ai pas de conseils particuliers à donner aux jeunes. Juste leur dire qu’il faut aimer ce métier pour le faire!


Continue reading

Pénurie d’emploi dans la paie: solutions et opportunités

Suite à l’article fait en collaboration avec Le Parisien que vous pouvez retrouver ici, Pay Job a décidé de fournir plus d’informations mais aussi des résolutions face aux challenges des métiers de la paie. Pénurie de candidats dans la paie: quelles difficultés? Quelles solutions?

1) Un poste qui requiert des compétences pluridisciplinaires et une veille juridique irréprochable

La paie française étant l’une des plus complexes au monde, le responsable paie/gestionnaire paie doit être un spécialiste de sujets pluriels afin de répondre au mieux aux besoins de l’entreprise et de ses salariés. Quelles sont les connaissances nécessaires? Droit social, ressources humaines, comptabilité, informatiques ( avec les logiciels paie de plus en plus performants permettant d’automatiser les tâches )…

Le métier s’apprend surtout sur le terrain mais exige tout de même une bonne formation initiale telle qu’un DUT gestion des entreprises et des administrations, une licence professionnelle gestion de la paie et administration du personnel et même certains Master à dominante RH et/ou Paie.

La formation continue tout au long de la vie est elle aussi essentielle à la réussite sur ce poste car la réglementation sociale et paie évolue très rapidement et pas dans le sens de la simplification. PAY JOB propose à ce titre une offre complète de formations en paie, droit social et gestion RH construite par et pour des professionnels de la paie.

 

2) Un métier au cœur d’enjeux financiers importants

La paie est un sujet délicat et sensible pour chaque collaborateur. En effet, un retard dans l’établissement de la paie, une erreur même de peu, impacteront l’entreprise en cas de contrôle Urssaf et le salarié dont la fiche de paie est erronée (droits en matière de retraite par exemple).

Situation renforcée avec l’entrée en vigueur du prélèvement à la source le 1er janvier 2019.  Désormais, toute erreur au niveau de la paie se répercute immédiatement sur l’impôt prélevé à la source.

3) Une mission de contrôle et d’interlocuteur central qui se complexifie

Au fil des années, les métiers de la paie sont passés de la saisie au contrôle,  ce qui exige d’être méthodique, rigoureux et continuellement à jour de  son actualité métier pour produire une paie juste.

Le professionnel de la paie est aussi un interlocuteur central en interne, avec un rôle de conseil et d’information auprès des salariés et des directions RH, comptables et financières, comme en externe entre l’entreprise et les divers organismes (URSSAF, pôle emploi, CPAM,…) ou entre le cabinet et ses clients. Il doit donc avoir une bonne aisance relationnelle.

4) Trouver le candidat idéal?

Pénurie de candidats, fonctions à multiples facettes…recruter un professionnel de la paie est de plus en plus complexe pour les entreprises et cabinets de conseil/externalisation. De plus, la complexité de l’évaluation professionnelle des candidatures constitue une difficulté. Spécialiste depuis plus de 10 ans sur le recrutement des professionnels de la paie, le cabinet PAY JOB applique une méthodologie éprouvée et des outils pointus pour vous proposer LE/LA candidat/e qu’il vous faut.  Chacun de nos candidats passe un test technique paie préparé en collaboration avec le cabinet Arhia Expertise Conseils. Responsable paie, vous pouvez tester vos connaissances dès maintenant dans notre section test ici.

Payjob dans Le Parisien

En ce début d’année les professionnels de la paie sont sous les projecteurs ! Entre impôt à la source et fusion des régimes Agirc-Arrco, le métier est au cœur de l’actualité comme jamais.

De ce fait, Payjob a été approché par Le Parisien pour une collaboration d’articles à ce sujet. Les voici maintenant publiés et nous voulions partager avec vous la nouvelle.

«La paie, un métier d’avenir» par Claire Aubé, journaliste chez Le Parisien, à retrouver ici.

«Métiers de la paie : Un vrai enjeu de contrôle» interview de Joseph Calen, cofondateur de Pay Job à retrouver ici

Fort de plus de 10 années d’exercice dans le recrutement de responsables et gestionnaires de paie, PAY JOB a été capable de fournir une information inédite basée sur son expertise. Cette collaboration étant très concluante nous espérons en voir d’autres du même type à venir.

Les articles vous ont plu ? restez connectés avec PAY JOB!! Nous publierons un article plus en détail concernant les nouveaux challenges des professionnels de la paie le semaine prochaine.

Pour découvrir toutes nos offres d’emploi pour les professionnels de la paie, suivez ce lien.