Une conciergerie sociale : Présentation de Ezbeez

Comment pallier les problématiques paie liés aux TPE ? Nous avons posé nos questions à M. Loustalet, co-fondateur d’Ezbee.

Pouvez-vous nous rappeler les enjeux liés à la paie pour les petites sociétés ?

Les petites sociétés comme les plus importantes ne seraient rien sans leurs ressources humaines. Pour les TPE il y a 3 points cruciaux sur lesquels nous avons fondés Ezbeez :

– L’attractivité RH de ces sociétés ainsi que la rétention de ces ressources face aux sociétés plus « attractives » en termes d’avantages extra salariaux (CE, etc.), de localisation ou en termes de notoriété. Notre fiche de paie offre du pouvoir d’achat à leurs salariés (EzBenefits) et rapproche la province de la région IDF en termes d’accès numérique.

– Appliquer les bons usages en termes de gestion de paie car le risque inhérent à une mauvaise gestion de la paie (erreurs dans les fiches de paie, non-respect de la règlementation du travail, contrats mal rédigés ou non respectés…) est un possible redressement social qui peut faire très mal, beaucoup plus mal qu’un redressement fiscal. Ezbeez est une conciergerie ce qui signifie que notre société est centrée sur le service et le conseil et non plus seulement sur l’offre logicielle. De plus notre plateforme de collecte des variables de paie est connectée directement aux serveurs des URSSAF ce qui permet d’éliminer le risque d’erreur car elle est constamment mise à jour en ce qui concerne les taux par exemple sans avoir à effectuer de paramétrages client spécifiques.

– Accompagnement à la transition numérique afin d’augmenter leur productivité en divisant par 4 les tâches administratives, par essence non-productives. Nous avons été choisis comme Activateurs de la transformation numérique des TPE/ PME par la DGE.

C’est en développant Ezbeez que vous avez réussi à répondre à ces problématiques de la gestion de la paie. Parlez-nous de cette plateforme.

Notre société est donc une conciergerie qui s’appuie sur les 3 axes décrits ci-dessus : Le service/ conseil, le club privilèges qui est une sorte de CE mutualisé qui offre 100.000 avantages exclusifs aux bénéficiaires de nos fiches de paie et notre plateforme nommée Eznet qui permet la gestion complète du sociale.

Cette dernière dont nous venons de lancer la version 2.0 permet aux chefs d’entreprises de gérer toutes les variables de leur gestion sociale :

  • Le on-boarding salariés (inscription à notre service, DPAE et contrat de travail, etc.)
  • L’introduction mensuelles de variables de paie (rémunération, primes, note de frais, avantages, congés…)
  • Les déclarations d’arrêts maladie
  • La récupération des relevés mensuels de cotisations, des états récapitulatif URSSAF, attestation pôle-Emploi etc…

L’innovation qui nous caractérise est que nous sommes le seul logiciel totalement connecté à un dispositif public des URSSAF appelé le TESE ce qui nous permet d’offrir une vraie sécurité en ce qui concerne les données de nos clients et surtout de n’avoir aucune intervention humaine entre l’introduction des variables par nos clients utilisateurs et la réception des fiches de paie. Nous sommes les seuls à avoir fait le pari d’un service privé qui se nourrit d’un substrat public en lui fournissant à son tour des données ad-hoc lui permettant de mieux fonctionner.

Vous présentez Ezbeez comme étant une solution de conciergerie, pourriez-vous détaillé cette notion ?

Absolument, et c’est tout à fait révolutionnaire ! Nous ne facturons pas les fiches de paie à nos clients… Pour nous la valeur absolue d’une fiche de paie est égale à 0. Ce n’est qu’une feuille Excel, ni plus ni moins. Pendant des années les TPE ont été prises en otage par les acteurs historiques. Encore aujourd’hui nous sommes les seuls à faire le pari que ce modèle économique de X Euros/ fiche de paie (jusqu’à 50 euros !) est déjà mort et casi enterré 6 pieds sous terre… Même si tout le monde s’y accroche encore par manque d’ambition et de vision en essayant d’améliorer une bougie. Nous, nous avons inventé l’ampoule.

Aujourd’hui nous évangélisons le marché avec notre conciergerie qui a un modèle extrêmement simple, néanmoins né de 2 ans à extraire du jus de cerveaux :

Les sociétés paient d’importantes charges, notamment aux URSSAF comme les clients des palaces paient 1000 Euros pour une chambre. Ce qui fait réellement la notoriété ou la différence entre 2 palaces est la capacité d’un concierge à répondre correctement à ses clients et d’accumuler de la connaissances clients pour anticiper les prochaines demandes. Et bien avec Ezbeez c’est la même chose. Nous ne facturons pas les fiches de paie car elles ont finalement déjà été payées via les charges reversées aux URSSAF, ce que nous facturons est LE service de conciergerie qui nous permet d’accumuler de la connaissance client, de la travailler grâce au data mining des fiches de paie, ainsi que celui qui concerne les usages sectoriels du CE (ezbenefits) et pour anticiper les prochains besoins de nos clients en termes de :

  • Mobilité physique et professionnelle
  • Augmentation du pouvoir d’achat salarié
  • Formation
  • Bien- être
  • Pouvez-vous nous en dire davantage sur les particularités techniques de cette solution ?

    C’est une plateforme en mode SAAS développée sous les dernières technologies et « pluggée » à l’URSSAF. Elle est néanmoins développée pour être un SIRH/ ERP autonome pour une scalabilité internationale adéquate, intégrant un guichet unique de collecte de charges sociales et d’interconnexion à n’importe quels organismes publics étrangers grâce aux automates développés.

    Vous proposez actuellement deux forfaits : Ezpaie ainsi que Ezbenefits, pourriez-vous nous présenter ces 2 offres

    En effet Ezpaie est une offre qui propose donc un avantage B2B, la conciergerie sociale (service/ conseil) en intégrant jusqu’à 20 fiches de paies par mois par société ce qui permet une économie à nos clients de plus de 400 euros/ an et par salarié + Ezbenefits qui y est intégré par défaut. Le coût pour la société ? 24,95 euros/ mois sans obligation de permanence.

    Ezbenefits est un réseau d’avantages exclusifs dont nous avons acquis la distribution exclusive sur le long terme qui nous permet d’offrir un vrai plus en termes de pouvoir d’achat aux salariés, soit de nos clients (entreprises de 20 salariés ou moins) soit de société plus importante en complément de politique d’avantages extra-salariaux, d’incentive ou d’un CE déficient.
    Le coût pour la société ? Gratuit pour les client Ezpaie, ou 9 Euros/ salarié/ mois pour les sociétés de plus de 20 salariés.

    Où en êtes-vous actuellement, pouvez-vous nous en dire davantage sur votre stratégie d’expansion ?

    Après 2 ans et 5 mois de commercialisation nous n’avons pas réalisé de lourde levée de fonds, mais nous avons pu compter sur l’investissement des fondateurs (André Martinie et moi-même) de nos amis et familles ainsi que sur 4 BA qui ont toujours été à nos côtés en croyant foncièrement à la réussite de notre modèle ainsi que de l’impact social et économique qu’il représente. Nous gérons aujourd’hui un portefeuille de plus de 1000 sociétés clientes avec une équipe extrêmement réduite de 12 collaborateurs ETP et un budget marketing de seulement… 100.000 euros par AN ! Et nous en sommes vraiment très fiers. Nous devrions atteindre notre break sur Q4-2019 avec d’excellentes projections ; Pour y parvenir nous travaillons cette fois-ci sur une levée de 3 millions pour Q4-2018 pour intégrer les nouveaux services « Premium » issus du datamining et accélérer l’acquisition clients en passant la cinquième car nous sommes enfin structurés pour pouvoir encaisser une forte montée en charge. En ce qui concerne une expansion internationale, nous avons d’ores et déjà jeté notre dévolu sur les 2 prochaines destinations sur lesquels nous avons délégué des études de faisabilité et de marché qui sont très prometteuses, mais je ne peux vous en dire plus car c’est secret-défense 🙂

 

écrit par Anouk Delisle

Diplômée d'un Master en droit de l'entreprise complété par une spécialisation en Ressources Humaines, elle a travaillé plusieurs années en tant que RRH au sein d'un cabinet de conseil, avant de rejoindre PAY JOB début 2016. Elle est en charge de la gestion du social (paie, contrats...) et de la communication internet.