Le télétravail est-il compatible avec les métiers de la paie ? Retour d’expériences

Le travail à distance ou télétravail a le vent en poupe ces dernières années. Les salariés en rêvent puisqu’il permettrait l’amélioration de l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.

Les pouvoirs publics soutiennent le développement du télétravail, en témoignent les ordonnances Macron qui facilitent sa mise en œuvre en simplifiant son cadre juridique.

Le cabinet Greenworking évaluait en 2012 à 12,4 % la proportion des salariés français qui télétravaillent au moins 8 heures par mois. Le télétravail est très concentré dans certains secteurs surtout celui des TIC (Informatique et télécommunications, SSII…). Si le télétravail est « ouvert » à un large champ de fonctions, certaines entreprises le réservent pourtant aux cadres supérieurs, aux salariés autonomes -le plus souvent en forfait jours- ou à certains techniciens dont le travail est facilement contrôlable.

Alors que théoriquement toutes les catégories professionnelles peuvent bénéficier du télétravail, le profil de certains postes peut-il empêcher sa mise en œuvre ? Le télétravail est-il compatible avec les métiers de la paie ?

Afin de répondre à ces questions, nous avons questionné directement les professionnels de la paie.

Quand télétravail rime avec équipement

L’équipement n’est plus un obstacle au télétravail. Le télétravail est aujourd’hui technologiquement réalisable puisque l’entreprise, comme le télétravailleur, disposent de l’équipement technique requis : internet, messagerie instantanée, partage et synchronisation des données, accès au système informatique de la société… Les activités totalement dématérialisées peuvent donc être facilement télétravaillées.

Pour les logiciels de paie, certains éditeurs proposent des logiciels en mode Saas ou sur le Cloud, par exemple SAGE avec sa version sur le cloud, solution Paie i7 online. Ainsi l’application peut être utilisée partout et n’importe quand : il suffit d’une simple connexion internet et d’un ordinateur.

La confidentialité un problème ?

On présume que la confidentialité peut poser problème, puisqu’un bureau à domicile n’offre pas le même niveau de confidentialité et de sécurité des informations qu’un bureau en entreprise. Cependant pour les gestionnaires de paie rencontrés il n’en est rien. Pour eux, la confidentialité est inhérente à la fonction, « on doit apporter la même discrétion que l’on se trouve à son domicile ou en entreprise ».  « Sur demande de mon employeur, j’ai dû aménager à mon domicile un espace dédié au télétravail qui me permet non seulement de travailler efficacement mais surtout de garantir la confidentialité des informations du service paie (données numériques, documents papiers) » nous précise un gestionnaire de paie que nous avons récemment eu en ligne.

En effet, il appartient à l’employeur de veiller à la protection des données sensibles, celui-ci « doit prendre les mesures qui s’imposent pour assurer la protection des données utilisées et traitées par le télétravailleur à des fins professionnelles » (accord national interprofessionnel du 19 juillet 2005, article 5).
Un second gestionnaire de paie nous a confié que son employeur a fixé les règles et les devoirs du télétravailleur dans un avenant à son contrat de travail mais également au sein d’une charte dédiée.

Une communication déficiente ?

La fonction paie est une fonction transverse, au centre des relations entre salariés, direction, service juridique et comptable, le télétravail peut apparaître ici comme un obstacle à la communication.

Un gestionnaire ne paie nous confirme que les interactions sont moins fluides qu’en présentiel, cependant selon lui des alternatives sont possibles.

« Le télétravail est effectivement compatible avec une transmission fluide de l’information (par téléphone, mail…) il existe également de nombreuses applications intuitives qui permettent de rester en contact et d’échanger sur les dossiers en temps réel… il suffit simplement d’adapter notre communication ».

Un management à revoir 

Le télétravail pose inévitablement la question du management à distance. Le management fondé sur le présentéisme et le contrôle des collaborateurs n’est pas compatible avec la distance, synonyme plutôt de confiance et de transparence. Ainsi les sociétés qui pratiquent le télétravail sont contraintes de faire évoluer leur pratique managériale.

Une responsable paie nous a confié que lorsque sa société a ouvert la possibilité aux gestionnaires de paie de travailler à distance un jour par semaine elle a dû adapter son management. « Pour cela j’ai dû suivre une formation sur le thème du management à distance puisque l’éloignement modifie profondément le suivi, le contrôle et l’appréciation du travail des collaborateurs ».

Plus qu’une fonction, une culture d’entreprise

« Je ne pense pas que la question de la compatibilité du télétravail avec les métiers de la paie se pose ; selon moi le télétravail est avant tout compatible avec une entreprise » nous confie une autre responsable paie.

Le télétravail serait davantage lié à une entreprise plutôt qu’à une fonction, il correspondrait avant tout à une culture d’entreprise.

Pour sécuriser la mise en place du télétravail dans votre structure, cliquez ici

écrit par Anouk Delisle

Diplômée d'un Master en droit de l'entreprise complété par une spécialisation en Ressources Humaines, elle a travaillé plusieurs années en tant que RRH au sein d'un cabinet de conseil, avant de rejoindre PAY JOB début 2016. Elle est en charge de la gestion du social (paie, contrats...) et de la communication internet.